Le clown d’Alep, un “martyr”