Il y a dix ans, le graffiti a déclenché la révolution