Le chemin du Syrien ne se termine pas