Le danger en tant que moteur esthétique du cinéma documentaire