Nasser Bundok, ta lumière ne disparait jamais