Aux Syriens languissant dans l’obscurité des geôles